Frou frou (fru fru) by Enrique RODRIGUEZ
Recording number: ERT-4458



SUGGESTED TANDA

REFERENCE Frou frou (fru fru) (VALS) by Enrique RODRIGUEZ / Roberto Flores (1939)

Los piconeros (VALS) by Enrique RODRIGUEZ / Roberto Flores (1939)

Tengo mil novias (VALS) by Enrique RODRIGUEZ / Roberto Flores (1939)

Salud, dinero y amor (VALS) by Enrique RODRIGUEZ / Roberto Flores (1939)

LYRICS
Frou frou (fru fru) by Homero Manzi

Tierna y pura como un querubín
De ojos grandes, azules y bellos,
De rizados y rubios cabellos
De boquita de grana y carmín.

Mi mamá una muñeca me dio
Cual ninguna, gentil y preciosa,
Y al mirarme en sus ojos, dichosa
Mis caricias de amor recibió.

Frou Frou... Frou Frou
Decíale orgullosa,
Frou Frou... Frou Frou
Porque era muy hermosa.
Mamá... Mamá
Decía mi amorosa,
Y yo, feliz
Besaba a mi Frou Frou.

Frou Frou... Frou Frou
No ves que yo te llamo,
Mas ¡Ay, de mí!
No viene mi Frou Frou.

LYRICS (2)
Frou frou (fru fru) by Héctor Monréal y Henri Blondeau

La femme porte quelques fois
La culotte dans son ménage
Le fait est constaté, je crois
Dans les liens du mariage
Mais quand elle va pédalant
En culotte, comme un zouave
La chose me semble plus grave
Et je me dis en la voyant :

refrain
Frou-frou, frou-frou
Par son jupon la femme
Frou-frou, frou-frou
De l'homme trouble l'âme
Frou-frou, frou-frou
Certainement la femme
Séduit surtout
Par son gentil frou-frou

La femme ayant l'air d'un garçon
Ne fut jamais très attrayante
C'est le frou-frou de son jupon
Qui la rend surtout excitante
Lorsque l'homme entend ce frou-frou
C'est étonnant tout ce qu'il ose
Soudain il voit la vie en rose
Il s'électrise, il devient fou
refrain

En culotte, me direz-vous
On est bien mieux à bicyclette
Mais moi je dis que sans frou-frous
Une femme n'est pas complète
Lorsqu'on la voit se retrousser
Son cotillon vous ensorcelle
Son frou-frou, c'est comme un bruit d'aile
Qui passe et vient vous caresser
refrain

COPYRIGHT member access






About Frou frou (fru fru)

2014-05-20
Frou-Frou is a french song written by Hector Monréal (1839-1910) and Henri Blondeau (1841-1925), on the music of Henri Chatau (18..-1933), for the revue Paris qui marche. This 'revue' was created by Juliette Méaly, at théâtre des Variétés in Paris, in octobre 31th (1897). the lyrics marked (2) are the french version.